février 23, 2021

Coronavirus et masturbation : la recommandation étonnante de l’agence de santé publique de New York

Par admin2020


En pleine pandémie de Covid-19, l’agence de santé publique de New York a fait une recommandation peu commune aux hommes et femmes en manque d’amour.

Toutes les distractions sont bonnes à prendre en période de pandémie… et véritablement toutes, si l’on en croit l’agence de santé publique de New York. Sur son site officiel, le Département de la santé et de l’hygiène mentale de la ville de New York a mis à jour la liste de ses recommandations en période de Coronavirus. Dans sa liste “Sexe plus sûr et Covid-19”, l’établissement a notamment conseillé aux confinés la pratique de la masturbation. “Vous êtes votre partenaire le plus sûr. La masturbation ne propage pas le Covid-19, surtout si vous vous lavez les mains (et nettoyez vos sex toys) avec du savon et de l’eau pour un minimum de 20 secondes avant et après le sex”, peut-on lire sur le site de la NY-DOH.

Bien que cette recommandation puisse paraître surprenante, l’agence de santé publique de New York prend en réalité très au sérieux le sujet du sexe en période de pandémie. Selon une étude menée par deux psychologues italiens, les hommes et femmes du monde entier craindraient d’attraper ou de transmettre le Covid-19 lors de leurs rapports sexuels. Pour parer à ce risque, la NY-DOH conseillerait également de n’avoir des rapports qu’avec des “personnes vivant au même endroit que vous” et de “limiter les contacts, notamment le sexe, avec toutes les personnes extérieures à votre foyer”.

L’activité sexuelle mise à mal par la pandémie

D’après une étude réalisée par l’Ifop pour Charles.co, l’apparition du Covid-19 a eu d’importants impacts sur les comportements sexuels. En mai 2020, époque du premier confinement en France, un couple sur cinq déclarait ne plus avoir de rapport sexuel. Dans le même temps, 44% des Français affirmaient ne pas avoir eu d’activité sexuelle sur le dernier mois, contre 26% en temps normal. L’isolement, la perte de rythme et la baisse de libido seraient les principales causes de la chute de l’activité sexuelle. Il n’est donc pas surprenant que l’agence de santé publique de New York mettent en avant la masturbation. Après tout, scientifiques et sexologues l’affirment, le sexe est bénéfique au moral et à la santé psychique.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source link